ECLIPSE PHASE, un jeu de Posthuman Studios

Forum destiné à faciliter les échanges et l'accès aux infos pour nos tables de jeu de rôle


La diversité des mondes flottants

Partagez
avatar
CatWired
membre

Ping : 610
Messages : 210
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 15
Localisation : dans le Mesh

La diversité des mondes flottants

Message par CatWired le Ven 18 Mar - 15:40

LA DIVERSITÉ DES MONDES FLOTTANTS


L’usage répandu des cornes d’abondance et des matériaux intelligents implique que les intérieurs de tous les habitats, hormis les plus pauvres et démunis, peuvent être remodelés
selon les envies des habitants. 

Quand les résidents sont assez peu nombreux ou que leurs critères esthétiques sont suffisamment uniformes pour qu’ils partagent les mêmes goûts, le résultat peut être à la fois étrange et unique. Et comme les habitats les plus peuplés et cosmopolites ne sont pas épargnés par certaines modes et engouements populaires, les colonies les plus importantes atteignent aussi parfois ces niveaux d’étrangeté esthétique.

Plusieurs habitats ont ainsi pris l’apparence des jungles terrestres et se sont parés d’une canopée entière de forêt vierge poussant depuis la coque externe malgré sa rotation lente.
Dans cet environnement, tous les logements et équipements de haute technologie sont nichés dans les branches ou dans le creux des arbres massifs conçus par ingénierie génétique.
Au sein de ces merveilles pleines de vie, des singes, iguanes et paresseux génétiquement recréés se baladent parmi les habitants. 

Certaines de ces créatures sont des animaux sauvages, d’autres sont contrôlés par des IA de service et font office de drones d’entretien et de surveillance. Ailleurs, quelques habitats constituent d’autres décors d’origine terrestre, comme les habitats aquarium. 

Au nombre d’une douzaine, ceux-ci abritent les populations aquatiques des villes sous-marines désormais détruites de la vieille Terre. Dans la plupart de ces habitats marins, les édifices s’élèvent au milieu de récifs coralliens en pleine santé ou sont construits directement dans le récif lui-même, toujours empli de poissons et d’autres créatures aquatiques. 

Il existe de nombreux autres habitats reproduisant à l’identique des environnements terrestres, comme Afrique : un grand habitat Cole dont la population de deux cents mille âmes occupe un espace aménagé sur le modèle de la savane africaine. Sur Afrique, les deux extrémités de l’habitat forment des sommets enneigés et les habitants vivent surtout dans les grandes villes construites dans la savane.
 
Si la nostalgie de la Terre est une source d’inspiration importante pour l’agencement des habitats, il existe beaucoup d’autres options. Quelques habitats exotiques s’inspirent ainsi de cités fantastiques issues de différents jeux vidéo et d’autres sources de divertissement plus anciennes, ce qui inclut une poignée de petits habitats fantaisistes où les habitants ont pris l’apparence de curieux extraterrestres humanoïdes.
 
Dans la plupart des lieux, les résidents procèdent à des modifications cosmétiques pour s’accorder à leur décor de vie. L’une des différences les plus évidentes entre petits et grands habitats tient au fait que les résidents des plus petites stations partagent souvent une idéologie commune ou un même sens de l’esthétique. 

Les habitats les moins vastes se révèlent donc bien plus originaux et excentriques que les autres. Parmi les habitats les plus étranges, on peut recenser des paysages sinistres et mal éclairés, peuplés d’arbres toujours nus, d’énormes toiles d’araignées se régénérant sans cesse et profitant d’autres touches macabres du même acabit ; mais on peut aussi trouver des colonies étincelantes prenant la forme de lumineuses citadelles de quartz et d’acier. 

Certains habitats sont d’immenses arcologies interconnectées où l’intimité personnelle sous toutes ses formes est une denrée rare ; dans d’autres, chaque famille, quand ce n’est pas chaque individu, possède son propre logement que les gens extérieurs au cercle des propriétaires ne verront probablement jamais. 

En raison de leur faible population et comme ces lieux ne sont pas des centres économiques majeurs, on voyage très peu vers ou depuis ces habitats, ce qui tend à accroître encore leur insularité et leurs idiosyncrasies.

HABITATS


_________________________________________________________
CatWired
IAG Infomorphe | Adjoint Infosec | Maître Archiviste | Maître Cartographe
Artiste RA/Simulspace/SoundSystem et dealer d'Algodisques.
Soundcloud.mesh/CatWired

@-Rep : 90   crédits : 6500

    La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct - 3:53