ECLIPSE PHASE, un jeu de Posthuman Studios

Forum destiné à faciliter les échanges et l'accès aux infos pour nos tables de jeu de rôle


Colonies planétaires

Partagez
avatar
CatWired
membre

Ping : 610
Messages : 210
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 15
Localisation : dans le Mesh

Colonies planétaires

Message par CatWired le Ven 18 Mar - 15:36

COLONIES PLANÉTAIRES


Les environnements les plus familiers pour les réfugiés de la Terre se trouvent dans les cités-états martiennes et lunaires, et autres colonies planétaires. 

Cette ressemblance explique en partie pourquoi les deux tiers des réfugiés infomorphes vivent sur Mars, la Lune ou Titan

Le type exact de la colonie dépend de la planète ou de la lune sur laquelle elle est installée, certaines ressemblant beaucoup plus aux villes terriennes que d’autres. 

La plupart des colonies lunaires, comme celles de Ganymède, Mercure, Titan et Callisto, consistent en un réseau de tunnels, galeries et chambres souterraines (parfois de très grande taille) creusés par foreuses à plasma.

Ces colonies souterraines varient légèrement d’un monde à l’autre.
Dans la plupart des cités-tunnels, les sols de toutes les zones ouvertes et de nombreux domiciles sont recouverts d’un tapis végétal de type gazon, génétiquement modifié pour garantir confort et durabilité, et des panneaux lumineux disposés aux plafonds dispensent un bel éclairage à spectre complet.

Quelques-unes de ces cités enterrées améliorent encore leur aspect en ajoutant des arbres aussi bien dans les lieux publics que dans les logements privés et, dans certains cas, des écosystèmes complets spécifiquement conçus pour ces conditions.
Certaines de ces forêts et jungles urbaines souterraines abritent des vignes en fleurs et des papillons tropicaux aux couleurs étincelantes. Sur quelques colonies de Titan et de la Lune, des colonies de petits singes et de perroquets – au métabolisme et aux comportements modifiés pour répondre aux exigences modernes de propreté et d’hygiène sanitaire – donnent des airs de jungle ensevelie à certaines de ces cités-tunnels.

Toutes les cités-souterraines anciennes ou parmi les plus prospères entretiennent également de grands espaces ouverts de un à vingt hectares, avec des voûtes hautes de dix mètres et plus. Ce sont parfois des parcs, parfois des places publiques, mais toutes offrent aux résidents la chance de pouvoir goûter aux espaces ouverts.

Toutes, à l’exception de Mercure, sont également situées sur des lunes dont la gravité n’excède pas 1/6 g. Certains de ces espaces ouverts ont des toits allant de trente à cent mètres de haut et sont conçus pour que les habitants puissent voler en s’équipant de paires d’ailes spéciales. 


Les cités-célestes de Vénus sont parmi les habitats les plus originaux du système solaire. Leur nature pour le moins inhabituelle est rendue plus dépaysante encore par la possibilité qu’elles offrent d’observer les espèces animales volantes récemment introduites dans cet environnement et modifiées pour vivre dans les nuages. 

Bien que situées à presque cinquante kilomètres au-dessus de l’environnement le plus meurtrier du système solaire, de toutes les stations, ce sont les cités-célestes qui offrent les conditions de vie les plus proches de la vie terrestre, avec des niveaux de gravité, températures et pression atmosphérique correspondants aux standards de la Terre.
 

Par contraste cependant, les colonies de Mars sont celles qui rappellent les villes de l’ancienne Terre, construites à la surface plutôt que sous terre ou dans les nuages.

Parmi les colonies les plus récentes, une partie a été pensée pour des habitants
dotés de morphes oxydés ou de synthomorphes et ne présente plus aucun système de survie. 

Les cités martiennes plus anciennes et les autres colonies sont habituellement recouvertes de petits dômes en polycarbonate souple sous lesquels l’air est respirable, même si la pression atmosphérique est peu élevée. 

D’autres, en revanche, sont constituéesde gratte-ciel hermétiquement scellés que relient des tunnels et des passerelles. Si l’effort de terraformation se poursuit
comme prévu, les dernières cités martiennes en vase clos s’ouvriront pour profiter d’une atmosphère planétaire respirable pour tous les morphes d’ici une soixantaine d’années.


Les cités marines d’Europe sont les colonies planétaires les plus étranges. Elles comptent parmi les endroits les plus exotiques de tout le système solaire et les personnes qui ne sont pas habituées à vivre dans les cités sous-marines peuvent s’y
sentir déboussolées. 

De loin, la plupart d’entre elles évoquent de complexes décorations de noël pendues à cent mètres ou plus en dessous de la croûte de glace. Quelques-unes sont construites plus profondément encore, plongeant sous la surface glacée aux abords des nombreuses cheminées hydrothermales qui accueillent les formes de vie originelles d’Europe.

Pour beaucoup des habitants des cités d’Europe, qui ont vécu autrefois dans les cités sous-marines de la Terre et qui sont habitués à ces conditions comme à la vie dans un corps adapté au monde aquatique, cet environnement est familier.
Les cités européennes comptent cependant toutes des bâtiments scellés et disposant d’une atmosphère normale, à la fois parce que certaines activités se pratiquent mieux à l’air libre et parce que ces villes accueillent souvent des visiteurs dépourvus de branchies. 

Ces zones ne représentent toutefois que 10% environ de la plupart de ces cités. Les zones restantes, les 90%, ressemblent vaguement aux autres habitats sous gravité zéro, si ce n’est que leurs structures sont considérablement plus robustes et qu’elles sont situées sous l’eau. 

Les bâtiments sont conçus pour que l’on s’y dirige en trois dimensions : passer d’un étage à l’autre consiste donc souvent à franchir une large ouverture dans le mur puis à nager vers le niveau inférieur. 

La plupart des cités aquatiques sont équipées de générateurs à fusion pour chauffer les eaux environnantes ; ainsi, la cité entière peut baigner dans une zone sous-marine bien plus chaude que les eaux glaciales d’Europe alentour.

HABITATS


_________________________________________________________
CatWired
IAG Infomorphe | Adjoint Infosec | Maître Archiviste | Maître Cartographe
Artiste RA/Simulspace/SoundSystem et dealer d'Algodisques.
Soundcloud.mesh/CatWired

@-Rep : 90   crédits : 6500

    La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 21:46