ECLIPSE PHASE, un jeu de Posthuman Studios

Forum destiné à faciliter les échanges et l'accès aux infos pour nos tables de jeu de rôle


Vie Privée

Partagez
avatar
Nerazim Pal'xā
Admin

Ping : 236
Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Vie Privée

Message par Nerazim Pal'xā le Sam 12 Mar - 10:36

VIE PRIVÉE


L’intimité est un bien précieux pour l’ensemble des habitants du système solaire, mais elle est aussi tellement rare que, pour beaucoup, ce pourrait tout aussi bien être une sorte de concept étranger.

Au XXe siècle et au début du XXIe siècle, la vie privée se définissait en deux concepts qui sont aujourd’hui complètement distincts – la possibilité de passer inaperçu et de demeurer anonyme, et la possibilité d’éviter toute intrusion non-désirée.

Le premier concept est largement absent de la vie des gens désormais.

Toute personne transférant un truc, quel qu’il soit, sur une partie non-privée de la toile comprend bien que n’importe qui souhaitant y accéder y accédera.

De même, quiconque passe du temps dans un lieu public sait très bien que n’importe qui peut savoir où il est allé, ce qu’il a fait et ce qu’il a dit en raison de l’omniprésence des systèmes équipés de capteurs et reliés à la toile.

En conséquence, la vie publique de n’importe qui, tant sur la toile que dans le monde physique, peut être aisément transformée en base de données, ce qui facilite les recherches.

Presque tout le monde conserve ce type de bases de données, des enregistrements de sa vie, ce que l’on appelle des lifelogs.

Ceux-ci sont le plus souvent laissés en accès public par leurs auteurs, ce qui montre combien l’anonymat est devenu un concept archaïque.

Les intérieurs des domiciles privés ne sont pas soumis à surveillance continue, évidemment.

Mais la quasi-totalité des habitats est équipée de capteurs d’urgence placés dans tous les bâtiments et fournissant des enregistrements complets des évènements pour les IA et travailleurs des services d’urgence dans les cas de fuite grave de produits chimique, d’assez gros incendie, d’explosion, de perte de pression atmosphérique, ou dans quelques autres situations dramatiques et/ou potentiellement dangereuses.

La Chute, comme le fait que la presque totalité de la transhumanité vit désormais dans des habitats cernés d’environnements hostiles, justifie le fait que ces capteurs fassent partie de l’équipement ordinaire.

Quelques habitats interdisent encore ces capteurs d’urgence dans les logements privés ; on classe habituellement ces lieux dans la catégorie « piège mortel ».

À moins d’être activés par des évènements spécifiques, ces capteurs d’urgence n’enregistrent rien d’autre que l’absence de tout danger.

Cette restriction particulière permet aux individus de conserver leur intimité au sein de leur propre résidence – tant qu’ils ont la certitude que personne ne s’est amusé à introduire un quelconque système d’enregistrement chez eux.

Finalement, demeurer inaperçu est une question de prudence et de confiance, et chacun sait que, le plus clair du temps, rien n’échappe au vaste enregistrement public.

À l’opposé, la liberté d’éviter toute intrusion non-désirée est très précieuse pour la population d’après-Chute.

Les intrusions de données ou de personnes non-désirées au sein de l’espace privé des gens ou dans leurs dossiers électroniques personnels sont considérées comme un crime dans beaucoup d’habitats, et comme un crime particulièrement grave dans l’ensemble.

De même, alors que la toile et la réalité augmentée sont pleines de toutes sortes de publiciels gérés par IA, la plupart ont évolué pour devenir relativement bienveillants et ne diffuser que des suggestions discrètes sur les biens, informations et services susceptibles d’intéresser les personnes ciblées.

Votre muse a aussi la possibilité de filtrer les publicités indésirables.

Et s’il est très certainement possible de créer des publicités capables de passer outre les filtres des muses, de telles opérations seront généralement illégales.

Les intrusions RA indésirables sont également limitées.

Lors des premiers moments de la technologie RA, les utilisateurs rencontraient de sérieux problèmes, se faisant surcharger de signaux d’entrée qu’ils n’avaient pas sollicités et qui les distrayaient – comme ils furent nombreux à le faire remarquer, le voile créé par les spams RA et autres intrusions était particulièrement épais, et les préférences du réseau et les lois s’adaptèrent pour empêcher de telles invasions.

Aujourd’hui, les gens attendent pour la plupart de pouvoir non seulement faire l’expérience des données qu’ils recherchent ou qui pourraient les intéresser, mais ils espèrent aussi que toute donnée indésirable disparaîtra très vite.

Dans Eclipse Phase, il n’est pas simplement ennuyeux et perturbant d’être entouré de données RA indésirables, c’est aussi assez effrayant puisque cela implique qu’il y a un sérieux problème sur la toile de l’habitat ou avec l’équipement électronique de la personne – cela peut même signifier que l’habitat tout entier est la cible d’une attaque informatique.


Contrôle des Technologies Dangereuses


La plupart des sociétés, dans Eclipse Phase, ont de bonnes raisons pour limiter l’accès à certaines productions dangereuses, et notamment au matériel militaire.

Au sein des habitats scellés que seul entoure le vide, peu de gens apprécient l’idée que des virus, des engins de guerre biologique ou des armes capables de percer la coque externe de l’habitat soient en accès libre.

Même si de tels incidents sont extrêmement rares, le sinistre souvenir d’horreurs semblables au récent désastre de Branson-Vesta est encore vivace dans les mémoires.

Un culte de bioconservateurs radicaux avait fabriqué plusieurs bombes à plasma, lesquelles provoquèrent la destruction accidentelle de tout l’habitat lorsque l’attaque lancée contre le gouvernement local causa une cascade d’explosions qui fissurèrent la coque de l’habitat en rotation, le scindant finalement en deux. Plus de cinquante milles résidents eurent à être ré enveloppés, et quatre cents autres périrent définitivement, leurs sauvegardes et leur pile corticale ayant été détruites dans l’explosion.

Pour ce motif, la procédure standard est de restreindre l’accès aux schémas techniques et de lourdement encrypter les données requises pour la création d’armes militaires et autres productions particulièrement dangereuses, même si nul ne se leurre quant au fait qu’un individu suffisamment tenace peut malheureusement parvenir à décrypter ces codes ou à recréer les schémas de production.

Même les nano-usines des habitats anarchistes sont parfois soumises à ces restrictions ou, dans le pire des cas, sont au moins programmées pour poster une alerte sur la toile locale publique lorsqu’elles reçoivent ce type de requête.

Les habitats qui ne possèdent quasiment aucune loi pour restreindre la possession d’objets et appareils divers conservent tout de même la plupart du temps des lois contre les armes capables de causer de sévères dommages contre l’habitat lui-même.

Beaucoup de technologies dangereuses nécessitent l’emploi spécifique de divers éléments exceptionnellement rares ou de conception humaine, comme les éléments radioactifs ou les éléments transuraniens qui sont créés artificiellement.

De nombreux habitats contrôlent donc l’accès à ces éléments afin de limiter la fabrication de ce type d’armes.

La détection d’éléments radioactifs s’effectuant assez facilement grâce aux capteurs environnementaux standards que l’on trouve à travers tous les habitats, les services de sécurité peuvent aisément découvrir si une personne se balade avec d’importantes quantités de ces éléments ou l’intercepter si elle tente de les faire entrer à bord.



TECHNOLOGIE

    La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 11:40