ECLIPSE PHASE, un jeu de Posthuman Studios

Forum destiné à faciliter les échanges et l'accès aux infos pour nos tables de jeu de rôle


Les inégalités

Partagez
avatar
Nerazim Pal'xā
Admin

Ping : 236
Messages : 59
Date d'inscription : 05/03/2016

Les inégalités

Message par Nerazim Pal'xā le Sam 12 Mar - 7:08

LES INÉGALITÉS


Les technologies développées au cours de la décennie ayant précédé la Chute, et affinées au cours de la décennie suivante, ont transformé l’humanité.

À l’exception des régions les plus pauvres, reculées et répressives du système solaire, partout la majorité des humains est désormais plus intelligente, plus résistante et plus riche qu’aucun homme avant eux.

En outre,les individus peuvent améliorer leur esprit et leur corps de presque toutes les manières que leur suggère leur imagination.

Ceux qui ont les moyens de s’offrir les augmentations appropriées peuvent penser plus vite, ne jamais rien oublier, devenir des génies mathématiques et guérir de leurs blessures bien plus rapidement que les humains non-modifiés.

Quand ils combinent morphose et implants, les transhumains peuvent gagner des capacités encore plus surprenantes – mais ces avantages sont loin d’être gratuits.

Durant la décennie qui suivit la Chute, l’essentiel de la population survivante était relativement pauvre. Les gens étaient déjà heureux d’avoir un morphe, n’importe lequel.

Avec l’amélioration de la situation économique, des inégalités flagrantes se sont réinstallées et l’ordre établi ne semble pas prêt de changer.

Si des centaines de millions de personnes doivent faire avec des épisseurs rudimentaires, des cosses ouvrières, des châssis bas de gammes ou de simple synthétiques, quelques millions d’autres sont suffisamment fortunées pour posséder des morphes personnalisés créés sur mesure et complétés par toutes les augmentations qu’ils désirent.

Ces mêmes membres composant l’élite vivent dans de luxueuses villas et hôtels particuliers ou, dans quelques rares cas, sur des astéroïdes privés, pendant que la plupart des gens ont à se débrouiller avec quelques centaines de mètres cubes d’espace habitable.

Cependant, si les iniquités relatives à l’espace vital sont anciennes, le fait que les inégalités économiques suscitent des inégalités au niveau des capacités physiques et mentales constitue un problème plutôt inédit et bien plus ennuyeux.

Dans les régions basées sur l’économie à l’ancienne ou sur les systèmes économiques de transition, les différences entre riches et pauvres s’expriment en termes d’argent.

Dans les habitats de la nouvelle économie, la richesse financière n’a ni sens, ni intérêt ; les opportunités et le statut se définissent en termes de réputation.

Dans les trois systèmes économiques, certains possèdent plus que les autres et, de ce fait, disposent de technologies leur permettant d’être « meilleurs » que ceux qui les entourent.

Les logiciels de compétences autorisent l’achat de connaissances et de compétences, tandis que les puces multitâches et implants de rapidité mentale permettent de faire plus de choses à la fois.

Ceux qui sont suffisamment chanceux pour pouvoir acquérir un grand nombre d’augmentations sont bien plus capables que ceux qui ne peuvent se les offrir, et ils peuvent alors faire davantage pour accroître encore leur fortune et leur réputation, contribuant à perpétuer et majorer les inégalités.

Ce problème est cependant moins inquiétant dans les économies basées sur la réputation du système extérieur, où il est bien plus simple de se construire une réputation à force de travail et de dévotion, que dans les économies monétaires rigoureusement contrôlées du système intérieur et de la République Jovienne, où la stratification en classes est une institution et où l’ascension sociale est surtout un mythe.

Comme de nombreux partisans du statu quo aiment à le faire remarquer, même les pauvres sont au final plus intelligents et en meilleur santé que n’importe quelle génération humaine avant eux et portent la même immortalité potentielle que les membres les plus fortunés de l’élite. Il est toutefois également vrai qu’à de nombreux égards, le fossé entre riches et pauvres s’est agrandi et qu’il est aujourd’hui plus important que jamais, particulièrement au sein du système intérieur.

Par le passé, les membres de l’élite étaient peut-être en meilleure santé et mieux nourris que les nécessiteux, mais riches comme pauvres partageaient quand même le fait de vivre dans des corps fondamentalement similaires.

La nature même de l’humanité est à présent remise en question.

Les moins chanceux peuvent être contraints à occuper des corps spécifiquement conçus pour le plaisir des plus riches qu’eux, ils peuvent aussi se voir refuser l’accès à un morphe et être forcés à vivre en infomorphes en attendant le moyen de récupérer un nouveau corps – typiquement en vendant leurs services aux plus offrants.

Pendant ce temps, les nantis personnalisent leur corps et leur esprit, se rendent capables d’accomplir beaucoup plus, et se hissent à des degrés de présence et de charisme inaccessibles à quiconque ne possède pas ces avantages.

Ces inégalités peuvent paraître insurmontables, mais quelques groupes anarchistes, et même des habitats entiers, se dévouent au quotidien à réduire ces iniquités en produisant des versions discounts (et parfois peu fiables) des augmentations et morphes les plus impressionnants.



LA TRANSHUMANITÉ

    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 16:32